TEMPS FORT DU 1ER JUIN EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
Conférence à la presse et à la profession le 20 mars
Entretien avec Nathalie Papin
Le 1er juin 2018, dans 6 mois déjà !
Des images du 1er juin 2017
Où sont les auteur/e/s ?
Le 1er juin des écritures : c’est aujourd’hui !
Le 1er juin traverse les frontières !
Le programme du 1er juin à travers les territoires #4
Le programme du 1er juin à travers les territoires #3

TEMPS FORT DU 1ER JUIN EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE

Après un temps fort en Île-de-France, à la Cartoucherie, en 2016 et en Occitanie au TNT - Théâtre National de Toulouse en 2017, c'est en Bourgogne-Franche-Comté que sera accueillie cette année l'autrice associée Nathalie Papin, durant 3 jours, pour fêter le 1er juin des écritures théâtrales jeunesse 2018.

Lire plus

Conférence à la presse et à la profession le 20 mars

Lancement de l'édition 2018 - Les auteur/e/s et les professionnel/le/s du livre prennent la parole

Le 20 mars prochain, à l'occasion de la Journée mondiale du Théâtre pour l'Enfance, une conférence à la presse et à la profession lancera officiellement la quatrième édition du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse.  

Ce rendez-vous est ouvert à toutes celles et ceux qui oeuvrent et travaillent en lien avec le livre jeunesse : éditeur/trice/s, libraires, bibliothécaires, artistes, médiateur/trice/s, enseignant/e/s... et bien sûr les auteurs et les autrices !

A cette occasion, plusieurs d'entre eux seront présents autour de Nathalie Papin, pour échanger et présenter leurs pratiques, en lien avec des professionnels du livre. Ensemble, ils apporteront leurs regards croisés sur les enjeux de leurs métiers et les liens qui se tissent entre les différents maillons de cette chaine du livre, mais aussi avec les comités de lecture, les théâtres, les écoles etc. pour faire vivre et circuler les textes de théâtre jeunesse.

Avec  :
Nathalie Papin, autrice associée du 1er juin 2018,
Laurence Balluais (Médiathèque de Saint-Nazaire), Pierre Banos (Editions Théâtrales), Antonio Carmona (auteur), Elisabeth Crusson (Théâtre Athénor), Philippe Gauthier (auteur), Gaëlle Partouche (Librairie les Modernes), Brigitte Smadja, (L'Ecole des Loisirs).

Modération : Estelle Derquenne et Geneviève Lefaure.

Mardi 20 mars de 10h à 13h - Maison des Auteurs / SACD.
7 rue Ballu - 75009 Paris

Inscriptions : cliquer ICI.

Télécharger le programme en cliquant sur CE LIEN.

Entretien avec Nathalie Papin

Entretien avec Nathalie Papin, “marraine” de l’édition 2018 du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse.

Autrice référente dans le domaine des écritures théâtrales jeunesse, tu as accepté cette année d’être la marraine de l’édition 2018 du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse. Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à accepter cette mission et que représente pour toi le 1er juin ?

J’ai une croyance tenace en ce que l’écriture théâtrale jeunesse génère de puissance d’inspiration, d’obligation de vérité de soi, de plongées vertigineuses, de rebond joyeux, ou, quand il n’y en a pas, est capable de créer un édifice d’enfance pour s’y ressourcer toute sa vie.
L’enfance n’a pas un début et une fin, elle se refait incessamment à chaque expérience de vie.
Elle est inépuisable quand l’écriture s’en mêle.
Elle est impitoyable quand le théâtre s’en mêle et renforce cette parole qui se refait à chaque fois.
J’ai accepté cette mission par reconnaissance, à tout ceux qui soutiennent, portent, nourrissent cette ambition. Et parce que j’aime être en lien avec les intelligences des enfants et le partager.
Il se trouve que ça a lieu par l’écriture théâtrale.
Alors évidemment, c’est une mission que je prends au sérieux comme un enfant.

Mais pourquoi Le livre ? Le livre de théâtre ? Pourquoi ?

Réponse à un enfant insistant :

C’est un passe-partout du théâtre.
Un passe-partout est une clef qui te permet d’ouvrir toutes les portes du théâtre.
Tu le sors de ta poche, tu le lis, tu pousses trois tables, tu tires les rideaux et voilà le théâtre est là.
Tu peux le recevoir par la poste ou l’envoyer à quelqu’un.
Un jour, tu as des nouvelles d’une pièce qui a atterri tu ne sais pas comment en Nouvelle-Calédonie ou en Haïti. Et ça se joue dans la brousse.
Parfois, je dis aux enfants que mes pièces sont meilleures que moi.
Je leur dis que si je pensais le contraire, j’arriverais avant mes livres. Alors qu’en général, j’arrive après.
Et puis, un livre de théâtre peut rester dans la bibliothèque d’un metteur en scène pendant dix ans.
C’est fait pour ça. Ça attend pour toi, ces livres-là et pendant ce temps tu en lis ou en tu écris d’autres.
Dans ma bibliothèque, j’en ai plein.
Je ne peux pas ne pas lire le théâtre des autres.
J’ai besoin de savoir comment les autres mettent en parole le monde.
Je ne peux pas aller souvent à Moscou ou à Lisbonne ou ailleurs alors je lis le théâtre des auteurs russes et portugais et autres. Tout ces gens qui traduisent, il faut bien qu’ils aient des livres entre les mains !
Même à Lille, je ne peux pas toujours faire trois heures de train pour aller voir la mise en scène qu’un écrivain de théâtre jeunesse que je ne connais pas a écrit et dont on parle beaucoup.
Alors, je le lis.
Si je peux aller à Moscou ou à Lisbonne ou à Lille voir une pièce de théâtre et que j’ai vraiment aimé je peux revenir avec le livre pour le relire et le lire à d’autres. Et s’il n’y a pas de textes, il y a des écrits autour de cette pièce.
Bien sûr, il y a les vidéos et internet.
Même avec cela, on finit toujours par écrire avant ou après la scène.
J’en achète. J’aime bien. Je me dis que celui ou celle qui a écrit cette pièce va gagner 70 centimes. C’est vraiment peu.
Alors, j’en achète pas mal. J’en ai plusieurs centaines dans ma bibliothèque.
Et, l’éditeur et l’auteur doivent réfléchir à une augmentation des ventes.
Parfois, ça marche. Tu arrives à 50 000 ou 60 000 exemplaires. Parfois plus.

J’ai trois étagères pour le théâtre contemporain jeunesse : devant moi (face à mon bureau) sur le mur de gauche qui donne sur le jardin.
Certains livres de théâtre, les classiques, sont dans mon dos quand j’écris et j’aime bien.
Les morts sont aussi dans mon dos, Maeterlinck, Artaud, Lagarce etc.
Même ceux qui ont fait du théâtre sans mots ont fait des livres : je les ai, Jo Ann Endicott, Kantor, etc.
Les contemporains sont devant moi, sur le côté.
Shakespeare est derrière mais au milieu.
J’en relis certains souvent, comme Je m’appelle Non de Liliane Atlan.
Le théâtre jeunesse n’est jamais dans mon dos, quoiqu’il arrive.
Tout ceci, s’appelle un répertoire. Un répertoire est fait pour en créer d’autres.

Si tu n’as que ta tête pour faire du théâtre parce que tu es seul, tu es loin d’une ville ou si tu habites une ville et que personne autour de toi ne connait de théâtre, tu peux juste ouvrir le livre, et un jour tu entreras dans un théâtre.
Si un livre de théâtre pouvait parler, il dirait que ce qu’il préfère c’est : être raturé, annoté, élimé, à force d’avoir été travaillé, jeté sur la scène.
Et quand il est oublié, dans une loge, au fond d’une poche… et que ses mots sont articulés de telle manière qu’il a l’impression de les découvrir : c’est bon, il a fini son travail.
Il y a des gens qui font du théâtre sans les livres de théâtre bien sûr et même parfois sans les livres du tout ou avec d’autres livres comme des essais sur l’architecture.
Ils lisent autre chose.
Et ça va très bien.

Si Duras avait écrit Pluie d’été en 2018, il serait publié dans une collection jeunesse.
Ce livre est dans une étagère spéciale. L’étagère Duras.

Qu’est-ce qui pourrait pour toi aujourd’hui contribuer à une meilleure (re)connaissance des textes de théâtre jeunesse ? Et si tu avais un vœu en la matière, quel serait-il ?

Continuer.
Faire ce que nous faisons là. Et aller encore plus loin.
Garder aussi ce défi vertigineux de s’adresser à l’enfance sans réserve avec une exigence toujours renouvelée.
Et continuer à produire des œuvres époustouflantes, dérangeantes, pas trop sages, un peu sages, prodigieuses, étonnantes, éblouissantes de poésie et recommencer…

Et si j’avais un seul vœu, ce serait de voir un jour, je l’ai déjà dit, des productions qui dépasseraient en temps et en espace ce que nous voyons déjà pour la jeunesse.
Par exemple, et ce n’est qu’un exemple symbolique, une œuvre jeunesse dans la Cour d’honneur du Palais des papes à Avignon.

Un défi supplémentaire donné à cette cour qui n’a pas encore tout vu.


Photo : La petite fabrique

Le 1er juin 2018, dans 6 mois déjà !

Alors que nous parviennent déjà les premières informations sur les événements en préparation pour cette grande fête des mots, voici quelques nouvelles de la coordination générale de la manifestation :

 

Bilan de l'édition 2017

Vous trouverez le bilan détaillé du 1er juin 2017 en cliquant sur ce lien.
Merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à sa réalisation ! Ce bilan permet de rendre compte du dynamisme et de l'inventivité des multiples événements mis en place ce jour-là, reflet de l'engagement des un/e/s et des autres tout au long de l'année.

Autrice associée et ligne directrice 2018

Après Philippe Dorin, Dominique Paquet et Sylvain Levey, Nathalie Papin a été choisie par le comité d’organisation du 1er juin pour donner sa couleur à la quatrième édition du 1er juin.
Elle propose de mettre en valeur cette année le livre de théâtre, un livre tout à la fois matériel (le papier) et immatériel (l’œuvre qu’il porte), un livre qui s'échange, qui circule, qui prend vie et corps.
Lu, mis en bouche, celui-ci peut faire l'objet d'une exposition (de livres annotés, cornés, usés par exemple), être détourné en objet scénographique, figurer à la table d'un libraire, s'échanger... A vous d'imaginer la place qui lui sera donnée le jour J !

Mettre en lumière l'ensemble de la chaîne du livre

L'un des objectifs de cet axe fort est de développer la manifestation au niveau des médiathèques et librairies, de faire vivre les fonds de livres (médiathèques, centres de ressource, bibliothèque de l'école, librairies etc.), et de valoriser l'ensemble des métiers du livre et de la lecture. Artistes, médiateurs, enseignants, auteurs, libraires, etc. faites connaître la manifestation autour de vous !

Participer à l'édition 2018

Le formulaire est désormais en ligne pour annoncer sa participation au 1er juin 2018 : merci de faire remonter dès maintenant les informations dont vous disposez sur votre futur 1er juin, pour que nous puissions commencer à communiquer sur les événements à venir. Rendez-vous sur la page PARTICIPER !

Communiquer sur le 1er juin

En plus de la carte postale du 1er juin, une plaquette de présentation de la manifestation a été réalisée, pour permettre aux un/e/s et aux autres de communiquer sur le projet auprès des partenaires potentiels et des tutelles.
Pour recevoir des exemplaires papier de la carte et/ou de la plaquette : cliquer ici.

D'autres chantiers sont en cours : une banque d'idées pour le 1er juin, une conférence de presse en présence des auteur/trice/s de théâtre jeunesse le 20 mars, des rendez-vous avec les ministères de la Culture et de l'Education Nationale, ... A suivre !

Très bon début d'année 2018 à vous et au plaisir de construire ensemble cette quatrième édition du 1er juin !

Des images du 1er juin 2017

En attendant le bilan du 1er juin 2017, un aperçu des multiples événements qui ont eu lieu à Villeurbanne, Herbignac, Bourges, Paris, Brest, Mâcon, Charleville-Mézières, Toulouse, Lille, Quimper, Rueil, Laval, Le Bugue, rennes, Montréal, Wasquehal, Agen, Saint-Pétersbourg, Korba, Bercy, Bordeaux, Digne-les-Bains, Vitry-sur-Seine....

Merci à tou/te/s les participant/e/s et vivement l'édition 2018 !

Où sont les auteur/e/s ?

Plus de 45 auteurs sont mobilisés pour la manifestation du 1er juin des écritures théâtrales et parfois traversent tout le territoire pour participer à plusieurs événements !

 A ce jour, nous en avons localisé 48, partout en France, en Belgique et au Québec… Il y en a sans doute bien d’autres, n’hésitez pas à nous le faire savoir !

 Pour cette journée du 1er juin :

 Marine Auriol et Dominique Richard sont à la librairie Le Coupe Papier à Paris (6e) pour une lecture suivie d’une rencontre dans le cadre du festival Théâtre en livres (75)

 Josué Beaucage, Jonathan Caron, Véronique Côté, Alex Trahan et Elise Turcotte présentent à Montréal les textes de projets travaillés en résidence au Cube (Québec).

 Marie-Bernanoce, Bénédicte Couka, Sophie Mercedon et Dominique Paquet sont à Paris pour Catimino, journée de lectures organisée par les eat à Paris (75)
… La veille, Marie-Bernanoce et Dominique Paquet étaient à Tulle, en compagnie de Philippe Dorin, Thomas Gornet, et Catherine Verlaguet pour un temps fort dédiée aux écritures théâtrales jeunesse aux Sept Collines (19)
Catherine Verlaguet, quant à elle, a quitté Tulle ce matin pour Reims, où est organisée par Nova Villa une dispute artistique et une lecture d’un texte qui sera prochainement créé par Annabelle Sergent (51)
… et Magali Mougel prendra le relai pour la suite du temps fort à Tulle et animera un atelier d’écriture théâtrale aux Sept Collines (19)

 Henri Bornstein, Stéphane Jaubertie et Sylvain Levey participent au Temps fort au TNT à Toulouse (31)
… La veille, Henri Bornstein et Sylvain Levey étaient déjà à Toulouse, en compagnie de Manon Ona pour une rencontre à la Librairie Ombres Blanches (31)

Véronika Boutinova met en espace le 2 juin l’un de ses textes à Calais (62)

Ariane Buhbinder, Arthur Oudar, Stéphanie Mangez, Sybille Cornet, Thierry Lefevre, , Loris Liberale, Céline De Bo, Valériane De Maerteleire et Claire Gatineau sont répartis à Bruxelles, Liège et Namur pour des rencontres avec 8 classes dans le cadre du projet “1 auteur(e), 1 classe, 1 heure, le 1er juin” initié par la CTEJ (Belgique)

Martine Dargent est à Blagnac pour des lectures d’extraits d’une pièce en création dans des classes (31)

Penda Diouf est à Choisy-le-Roi pour la restitution au Théâtre Paul Eluard d’un projet d’écriture de feuilleton avec 5 familles (94)

Françoise du Chaxel et Lise Martin, autrices de l’édition 16/17 de l’action Théâ de l’OCCE, se retrouvent à Lille pour une semaine de rencontres nationales Théâ (59).

Philippe Gauthier est à Causse de la Selle pour le festival jeune public La Dînette, dont il parraine l’édition 2017 (34)

Simon Grangeat participe à Grenoble aux P(l)ages de lectures organisées par le “collectif du 1er juin” (38)

Flore Grimaud présente un de ses textes tout juste créé dans une classe de l’école Houdon à Paris, 18e (75)

Jean-Claude Grumberg est à Charleville-Mézières pour trois journées organisées par l’atelier Canopé des Ardennes autour de son oeuvre (08)

Ronan Mancec se rend à la Librairie & Curiosités à Quimper pour une lecture suivie d’une rencontre dans le cadre de Théâtre en livres (29)

Nathalie Rafal accompagne à Créteil des restitutions d’ateliers menés dans une classe de maternelles et au collège (94)

Claire Rengade est à Lyon pour une performance lecture en musique à la médiathèque de Vaise (69)
… La veille, elle était à Wasquehal avec Jean-Pierre Cannet pour un rendez-vous organisé par les Collecteurs, comité de lecture du Collectif Jeune Public Hauts de France (59)

Sabine Tamisier est à Marseille pour des lectures dans une école et à la Friche Belle de Mai avec le comité de lectures du Théâtre Massalia

Luc Tartar participe à Laon à des lectures croisées et rencontre des élèves de primaire et collège à la Maison des Arts et Loisirs de Laon (02)

Carole Thibaut est à Montluçon pour une représentation d’un spectacle ayant associé des lycéens au processus d’écriture au Théâtre des Ilets (03)

… Et le 2 juin, Marc-Antoine Cyr, Eddy Pallaro et Emmanuelle Destremeau à Quimper pour un bal littéraire avec Très Tôt Théâtre (29).

Sans compter tous les auteur/e/s lu/e/s cette journée et dont les mots sont présents parmi nous !

 Merci aux auteurs et aux autrices de théâtre jeunesse sans qui cette journée n’aurait pas lieu d’être !

Le 1er juin des écritures : c’est aujourd’hui !

Ca y est ! C'est le jour J ! Le 1er jour de juin ! Le 1er juin des écritures théâtrales pour la jeunesse !  Quel plaisir de voir fleurir autant de belles propositions sur tout le territoire et même au delà.

Il y avait le rêve d'une grande fête du théâtre de la jeunesse et des mots, je crois que le rêve prend forme aujourd'hui. Aujourd'hui nous allons lire partout et tout le temps, il faut se laver les dents trois minutes le soir pour éviter les caries je crois qu'il faut lire tous les jours pour ne pas que le cerveau ramollisse. Halte aux cerveaux qui ramollissent et que vivent longtemps les souvenirs de cette journée, de ces échanges, de ces mots d'auteurs.

Continuons de rêver : Un jour on dira "bon 1er juin" comme on dit joyeuses pâques ou belle année, un jour, dans les cours d'écoles il y aura des tournois de lectures et des battles de mises en scène, un jour les enfants s'échangeront des autocollants de leur autrice ou auteur favori(e), de leur metteuse en scène ou metteur en scène préféré(e), de leur comédienne et comédien adoré(e), du théâtre de leur ville aussi. Un jour, le jour J, le 1er juin 2050 on ira lire sur la lune c'est certain.

Bon 1er juin à toutes et tous que ce soit à Toulouse, Strasbourg, Morlaix, Paris, Privas, Bruxelles, Quebec ou Saint Pétersbourg.

Sylvain Levey
Auteur associé de l'édition 2017 du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse

 "Haut les coeurs !
Tapent les pieds !
Claquent les langues !

Et mots résonnent !

 FÊTE
CRIS
JEUX

 FAITES DES CRIS DES JEUX
 
Du THÉÂÂÂÂÂ…
Du THÉÂÂÂÂ…TTTTT
qui tape
 Et du TREEEE… qui grogne

 FËTE DU THÉÂÂÂÂÂÂTRE qui S'ÉCRIE
Du THÉÂÂÂÂÂTRE  qui JEUNESSE                                                                     

 Sortez les langues d'entre les dents et le palais! 
J                T                E                F
VIVA LA ESSENUEJ SELARTÂÉHT SERUTIRCE SED ETÊF
F                E                T                J
 VIVE LA FÊTE DES ECRITURES THÉÂTRALES JEUNESSE"

Extrait du texte des auteur/e/s, écrit par Sandrine Roche et Magali Mougel, en complicité avec tous les auteur/e/s de théâtre jeunesse.

Du lever du soleil à la nuit étoilée, en ce 1er juin 2017, de notre planète les mots s'envolent bien au-delà de la lune

Et sans attendre 2050, sur un air de fête, se répètent à l'infini...

Bon 1er juin !

Scènes d’enfance – Assitej France

Le 1er juin traverse les frontières !

Les écritures théâtrales jeunesse sont aussi à l'honneur en Belgique, au Québec, en Russie et en Tunisie !

Un 5 à 7 au Cube autour de lecture d’extraits de textes travaillés par les artistes accueillis en résidence à Montréal

Des rendez-vous avec 8 auteurs belges dans 8 classes de Bruxelles, Liège et Namur

La lecture d’extraits de Timide de Catherine Verlaguet à l’Institut Français de Saint-Pétersbourg

 Une soirée autour des contes à la tombée de la nuit à Korba en Tunisie

 Rendez-vous sur la page Le 1er juin à l’international pour en savoir plus !

Le programme du 1er juin à travers les territoires #4

Le Temps fort au TNT-Toulouse et les événements en Occitanie, Provence-Alpes-Côte-dAzur, Corse et à la Réunion

Le temps fort au TNT - Toulouse

Après la Cartoucherie de Vincennes, en 2016, c’est le TNT - Théâtre National de Toulouse qui accueillera le temps fort du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse 2017, en présence de Sylvain Levey, auteur associé à cette édition.

Cet événement rassembleur prendra la forme de parcours de lectures dans les différents espaces du théâtre, à la découverte de pièces anglaises, belges et françaises, dans leur langue d’origine ou leur traduction. En synergie avec le TNT, d'autres lieux culturels ainsi que des compagnies de la région Occitanie participeront à cette grande fête de la jeunesse et du théâtre.

 Voir le programme du temps fort à Toulouse.

PROVENCE-ALPES-COTE-D’AZUR

Des lectures d’extraits de pièces dans deux classes du collège La Belle de Mai et lors de la présentation de saison du Théâtre Massalia à Marseille par le comité de lecture du théâtre (13)

 Des lectures par des élèves de CE2 aux quatre coins de l’école Auguste Boyer à Aix-en-Provence (13)

 Une maquette sonore d’un texte écrit par Marie Lébely lors d’une résidence dans les ateliers-théâtre René Char à Digne-les-Bains (04)

 Une balade culturelle, des lectures et rencontres organisées par le Théâtre Comoedia à Aubagne (13)

 Des lectures à l’école de textes de Sylvain Levey par des élèves de CE2 pour les autres élèves de l’école Jean Jaurès à Martigues (13)

 …Et d’autres événements en cours à Digne-les-Bains (Ligue de l’enseignement des Alpes de Haute-Provence).

En savoir plus sur les 1er juin en PACA.

OCEAN INDIEN

Une installation sonore réalisée avec des enfants de 4 écoles au Théâtre du Grand Marché à Saint-Denis de la Réunion (97)

 La participation de 9 classes de primaires à la recette en 10 étapes de Sylvain Levey avec la compagnie Farfadets à La Possession (97)

 Une lecture radiophonique réalisée par les Bambous et des enfants de différents âges et diffusée sur Radio Kayanm à Saint-Benoit et le Nord de la Réunion (97)

 Voir le programme détaillé de ces événements.

LES AUTRES EVENEMENTS EN OCCITANIE

Une rencontre avec 3 auteurs, Henri Bornstein, Sylvain Levey et Manon Ona, à la librairie Ombres blanches à Toulouse le 31 mai (31)

 Un parcours festif de lectures dans la rue par les élèves des ateliers de création enfants et adolescents du Théâtre du Grand Rond autour de la place Dupuy à Toulouse (31)

 La participation de 8 élèves de l’école Calvinhac à la recette en 10 étapes pour des lectures hors les murs, à l’école puis au Théâtre du Grand Rond à Toulouse (31)

 La mise en place d’un coin lecture à la médiathèque d’Odyssud et des lectures de textes de théâtre à la ludothèque et dans les classes à Blagnac (31)

Des rencontres d’enfants et lectures croisées au Théâtre de l’Usine à Saint-Cere (46)

 La Dînette : un festival jeune public du 30 mai au 4 juin, parrainé par l’auteur Philippe Gauthier, avec 12 spectacles et 1 lecture publique dans le cadre du 1er juin à La Grange et en Pic Saint Loup (34)

 Des lectures par des enfants au Zadigozinc, le café des enfants de la Maison pour Tous Léo Lagrange à Montpellier (34)

Des lectures par un groupe de jeunes comédiens et d’élèves à partir de la recette en 10 étapes de Sylvain Levey, formé par la Langue dans l’O à Montpellier et Mèze (34)

 Une « lecture partagée et participative » suivie d’un apéritif de discussion à l’Ecole de Marcieu à Nîmes (30)

 Un flashmôme sur la Place Nationale à Montauban réunissant des enfants de différentes classes ayant participé à l’action Théâ (82)

 Des boîtes sonores réalisées autour des Lettres jamais écrites d’Estelle Savasta à Montauban (82)

 Le grand final d’un projet d’écriture théâtrale mené en complicité avec Stéphane Jaubertie à Pamiers : représentation de la pièce et remise des textes illustrés, imprimés et reliés à chaque enfant ayant participé au projet (09)

Voir le programme détaillé des événements en Occitanie.

Corse

Des lectures au collège Félix Orabona par une classe de 6e d’extraits de Les discours de Rosemarie de Dominique Richard dans plusieurs endroits du collège et devant les parents à Calvi (2B), organisées par l’ARIA.

 En savoir plus.

Le programme du 1er juin à travers les territoires #3

Les événements en Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Centre-Val de Loire

NOUVELLE AQUITAINE

Un temps fort du 31 mai au 3 juin autour des écritures théâtrales jeunesse : journée professionnelle, lectures dans la ville, battle de lectures sur scène et ateliers à Tulle (19)

Une représentation de La Nuit Electrique de Mike Kenny (m.e.s. Franck Manzoni) au TnBA dans le cadre du festival Echappée Belle (33)

La représentation d’une création amateur devant les 112 élèves de l’école Freinet qui acceuille la troupe Freinésie à Soyaux (16)

Des interventions-suprise dans la cour de récréation et à différents endroits du lycée Vieljeux par les 17 élèves de la troupe de la MDL du lycée à la Rochelle (17)

BriKaLoupio : des rencontres de classes et présentations de chantiers artistiques dans le cadre du projet Téatroloupio coordonné par l’OCCE 24 à Coulounieix-Chamiers (24)

Une restitution publique le 30 mai du projet Théâ mené avec des classes d’Agen, Auradou et Porte Sainte-Marie au Théâtre Ducourneau d’Agen (47).

Une rencontre le 2 juin avec Aurélie Armellini autour de son travail de recherche sur le jeune public dans le territoire de l'Agglomération Sud Pays Basque (64)

Des lectures à partir de la recette en 10 étapes de Sylvain Levey dans la cour de l’école et à la sortie des classes à Fenioux (79)

Une journée de restitution du projet Théâ, développé au sein de 5 écoles de la Haute-Vienne, au Théâtre de l’Union à Limoges (87)

Découvrir le programme détaillé des événements en Nouvelle-Aquitaine.

CENTRE VAL DE LOIRE

La mise en voix et en espace par des élèves de l’école Bourges Auron d’extraits de la pièce Anne Droïde de Karin Serres à la Médiathèque de Bourges (18).

En savoir plus.

PAYS DE LA LOIRE

Une fanfare textuelle à 200 personnes dans les rues de Guérande dans le cadre du Printemps théâtral (44)

Des lectures à partager, crier et chuchoter sur la place du marché dès le 31 mai par les enfants des écoles publiques à d’Herbignac (44)

Des rencontres « coups de cœur » de Je lis du théâtre, projet mené tout au long de l’année par le Théâtre Athénor en partenariat avec une douzaine de médiathèques du département, au Théâtre Jean Bart à Saint-Nazaire (44)

La lecture des « coups de cœur » de deux classes de l’école élémentaire Paul Eluard devant d’autres élèves de l’école à Vallet (44)

Un parcours de lectures dans différents lieux de la ville d’Angers par les élèves de CM1 de l’école Jean-Jacques Rousseau dont la classe est jumelée avec le Quai, CDN d’Angers (49)

Un soirée autour des écritures à la bibliothèque Albert Legendre à Laval, co-organisée collectivement par le Théâtre de Laval, l’OCCE, l’association Amlet, le Théâtre de l’Ephémère, le Conservatoire à rayonnement départemental, la compagnie T’Atrium… et bien d’autres ! (53)

Une lecture au pupitre réunissant des collégiens et des élèves du conservatoire du Mans dans le cadre du Printemps théâtral au Théâtre Paul Scarron / Théâtre de l’Ephémère au Mans (72)

En savoir plus sur le 1er juin en Pays de la Loire.